• Atelier Franco

    L’atelier de production de grenades à main à la Fonderie Franco en 1915. Document de l’ouvrage : « 14-18. Hommes et femmes du Pays de Châteaubriant ».

  • Porte St-Nicolas

    Le pont de la porte Saint-Nicolas (porte Neuve) à Châteaubriant, construit entre 1755 et 1758. Image de l’ouvrage « Châteaubriant de la Renaissance à la Révolution ».

  • SCEAU ET CONTRESCEAU DE GEOFFROY V DE CHÂTEAUBRIANT, 1247

    L’un des plus beaux documents de l’ouvrage « Châteaubriant au Moyen Âge ».

  • Châteaubriant, rue de Couéré, deux maisons datant de la Renaissance.

    À droite, la Maison de l’Ange ; à gauche, un logis. Leur premier étage en encorbellement présente des décors de parements en pan de bois (damier, croix de Saint-André, chevrons).

  • L’abbaye cistercienne de Melleray

    L’abbaye est fondée en 1145. Aux 17e et 18e siècles, un formidable effort de restauration et de construction transforme l’abbaye. Melleray devient au 19e siècle un grand centre spirituel et un domaine agricole pionnier dans l’Ouest (voir livre : Melleray).

  • La Maison Huard à Châteaubriant

    Berceau de l’entreprise Huard de 1869 à 1907, restaurée en 2007-2008, elle abrite un espace muséographique et de mémoire organisé et renouvelé par l’Association Huard Burzudus, partenaire de l’Hippac (voir livre : Huard. 1863-1987).

Ronan Pérennès, « De l’histoire au patrimoine. La forge Neuve. Moisdon-la-Rivière »

 Notice

● La Forge Neuve doit sa naissance, son développement et l’essentiel de son activité, de 1670 à 1869, aux barons de Châteaubriant. Elle incarne au Pays de Châteaubriant le type des grandes « usines à fer », ces grandes forges hydrauliques au bois qui, en Bretagne et dans le royaume, sont un trait d’union entre les techniques métallurgiques médiévales et les techniques développées au cours de la Révolution industrielle au XIXe siècle.

 

● Cet ouvrage ne se réduit pas à l’histoire d’une forge. Depuis 1869, le site de la Forge Neuve a vécu au rythme d’autres activités industrielles, peu connues jusqu’à ce jour. Il a hébergé l’histoire douloureuse des camps d’internement de Réfugiés espagnols puis de Tsiganes, entre 1939 et 1942. Depuis les années 1950, il connaît une valorisation patrimoniale et touristique. Ouvert en 2013, le nouveau musée du Site des Forges en témoigne.

 

● C’est un ouvrage de base signé par un jeune professeur fortement aidé par la Société historique « Histoire et Patrimoine du Pays de Châteaubriant ». Cet ouvrage sera la référence sur la chronologie et la présentation des faits et des activités sur le site de la Forge Neuve.

 

● Le texte est volontairement simple, accessible à tous. Il est enrichi de 80 documents cartographiques et photographiques. Certains clichés sont exceptionnels.

 

Renseignements pratiques

● Ouvrage broché de 168 pages, format 17 x 24 cm. Impression : 160 pages en noir et 8 pages en quadrichromie, papier mat satin 150 g. Édition : octobre 2014.

● Prix public : 22 euros. Prix adhérent : 18 euros. Port en sus. Pour avoir des précisions : voir page « Nous contacter ».

 

 

 

 

 

 

Joomla 3.0 Templates - by Joomlage.com